dimanche 27 février 2011

sang etsérie.


Une petite moitié du tome 5 du sang du dragon est clos. Cela avance normalement..bon, le retard par rapport au planning est incompressible, mais ce planning est une vision judéo-chrétienne de ce métier, un outil de culpabilisation et d'auto-flagellation..et moi, j'aime bien que l'on me fouette..
Une petite scène de nu, très prude, hein, on est pas encore dans le fist-fucking et autres acrobaties...mais cela reste un exploit à la mesure de mon incapacité crasse à dessiner les corps féminins...mes demoiselles ont souvent le charme d'un camion-benne. Et pourtant, j'ai eu le parcours classique du gamin prépubère des années 80, film X, revue érotique polonaise, RécréA2,etc...rien à faire...la femme reste un mystère (p'tain, je poétise...). j'aimerais être Gary Dodson, ou Frank Cho.Leurs femmes sont gracieuses, élégantes,..j'aimerais savoir dessiner la gente féminine sans que cela se résume à la trilogie "gros seins-grosses fesses-grosses lèvres", qui ne sont que des masques à l'incurie à représenter la féminité...


Bon, sinon,j'ai donc fini de visionner Lost. Etrange ressentis. Tout d'abord, Lost n'est pas anodin dans mon panthéon. Je l'ai découvert  dans ce début des années 2000, au moment où les séries US connaissaient un renouvellement extraordinaire, sous l'impulsion des chaines cablées telle HBO.  Alias, 24, OZ, etc.., toutes ces séries ont été des chocs créatifs, qui ont provoqué un véritable enthousiasme et de véritables addictions.La forme innovait, tant bien même si le fond ne variait pas systématiquement. Ce sentiment de perpétuelle renouvellement, de recherches contrastaient avec le ronron du cinéma Us qui s'empêtrait déja dans l'adaptation de comics....
Donc Lost fut une claque lors de sa découverte.Puis, sur la durée, une lassitude s'installa, le topic du "mystére mystérieux top secret" m'agaça. Au cours de la 4eme saison, abandon.

Récemment, je revisionné l'entièreté, et cela en 2 semaines d'immersion totale. Les sentiments préexistant se sont condensés dans ce laps de temps, enthousiasme, agacement et finalement tristesse de devoir abandonné des personnages, des individualités attachantes. Bien sur , il y a beaucoup d'incohérence, une certaine obésité et fatuité du propos, mais il reste des caractères affirmés, contradictoires. Une des qualités des séries que n'a pas la Bd, ,c'est de savoir créer de l'émotion, du lien. La bd reste souvent un exercice d'action-réaction, les personnages n'existent que par leurs actes.
j'ai le sentiment qu'à présent, les séries atteignent une certaine maturité, et que passer cette révolution formelle, qui souvent a déçu par la suite( voire le naufrage d'Alias...), il y a a un renouvellement du fond, du moins pour le haut du panier. Des séries comme The Wire, Treme, Dexter, Breaking bad sont écris, filmés de manière ultra classique, dans un format des plus usités, mais par contre  prennent des sujets ou des points de vue plus en marge, ce qui n'est pas une régression.Il y a là moins de formalisme, de maniérisme, et plus de volonté de profiter de l'espace-temps pour pouvoir développer confortablement son sujet.


cependant, il serait bon qu'ils incluent Evangeline dans leur casting, cela ne serait pas un désavantage...


nota bene:j'anticipe sur les remarques qu'il pourrait y avoir; il y a ici un effet loupe; la création française ou autres semblent ignorées , les autres références (littéraires, picturales,etc..;) oubliées..
perfides esprit prompts à la rodomontade, vous prêchez un convaincu...rien ne m'horripile plus que l'exégèse de la série US, qui est l'érudition des ignares.cela me consterne tout autant que les références de beaucoup se limitassent  d'elles-même au modèle "cinéma" ou "tv"pour ne pas dire "jeux vidéo"; c'est peut être un ersatz de mon age(sale jeune!), de mon inadaptation et de ma ringardise, mais constater cela, me donne des envies d'autodafé, de purges staliniennes et de stages polpotesques(je n'ai jamais été un grand pédagogue...) Se caler dans les rails d'un genre et le copier est vain, surtout dans un style scénaristique (la série tv) qui est déja une suite de citation, de référence..on en arrive à, des citations de citations, et à un appauvrissement créatif.c'est comme apprendre à dessiner un arbre en copiant ce que fait un autre dessinateur, alors qu'il y a des arbres tout autour de soi.
La référence a la culture US, par contre, là, je vous enquiquine ! Nous sommes dans un monde culturellement crypto-centré sur les Etats-unis, aculturé par la dominante californienne; nous sommes dans la posture du dominium romain.Rome a dominé autant par les armes que par la culture au sens large.mais, parangons nationaux, ne vous inquiétez pas, cette culture US devient tellement mondiale qu'elle est de moins en moins nord américaine.Joyeux retournement !

dimanche 20 février 2011

michalak

 bon, je ne le sais que trop, l'amour rend aveugle et sourd( surtout sourd...). Cela dit, il ne rend pas systématiquement idiot, enfin, pour ceux qui résiste quotidiennement à cette dérive.

Vous allez vous dire, ouaaaiiis, encore du copinage, de l'amitié de backroom, des sentiments d'aviné notoire, vraiment, c'est ridicule, c'est horrible, que dis-je, c'est un sacrilège ma bonne dame !!!

et vous auriez raison ! tout cela est vrai..de la backroom à la bonne dame, tout est avéré, validé, quantifié.

Donc, là, parce que c'est dimanche, le jour du seigneur et de téléfoot, ma bonté a eu une éruption soudaine. Ma luminescente faculté à saisir le beau, a souhaité porter votre attention sur le dernier ouvrage du sieur Michalak...pas le rugbyman (quel sport de tarlouze !), l'auteur...il ne peut y avoir de confusion, l'un est galbé comme un tracto-pelle, l'autre est une girafe encombrée par ses jambes.Michalak, Emmanuel de son nom, dit manu, dit nu, dit "fait pas chier", avait commis il fut un temps avec le nain breton (pléonasme !) Le Galli les cercles d'akamoth chez le Guytou, puis, son âme servile le poussa à faire le story de okko de hub, d'aucun subodore même qu'il en devint son esclave sexuel( pratique largement répandu dans le landerneau bédéasque, où cela couche à tout va et avec n'importe quoi, éditeur, secrétaire, ornythorinx , belette à poil ras, enclume, cafetière...). Revenu à la raison, Nu s'est remis sur les planches. 

On pourrait s'étaler dans un argumentaire long comme un jour sans pain, mais bon, là, l'heure de téléfoot approche et j'ai pas encore fais mon étape aux toilettes et cela commence à grogner, donc, je résume en un "c'est bôôôô!!!"; critique pertinente, constructive, téléramesque, reconnaissons-le.

comme je sais que vous avez une confiance aveugle en mes prescriptions éclairées, je ne doute pas que vous allez vous ruer ventre à terre sur cet ouvrage. La girafe vous en remerciera....il vous donnera donc un pass pour la prochaine backroom angoumoisienne...

Afin de satisfaire un cruel roi viking, deux frères partent en quête d'un célèbre conteur. Celui qui échouera devra périr. Une course-poursuite sans merci s'engage dès lors. D'un côté, Skeggi s'accoquine avec le sanguinaire Roald le Borgne. De l'autre, Sligand embarque à bord de l'Aslak, le drakkar le plus piteux du royaume commandé par la téméraire Brynhild. Leur quête s'annonce des plus périlleuse...

Date de parution : 02/03/2011 | ISBN : 978-2-7560-1599-6

Scénario : HUB & WEYTENS
Dessin : Emmanuel MICHALAK
Couleurs : DRAC
Série : Aslak
Collection : TERRES DE LEGENDES





mercredi 16 février 2011

Sang du Dragon. Travelling



des travelling, des zoom, des plongées qui m'ont bien limés les crocs.

version à valider .

tout cela en visionnant les dernières saisons de Lost.

jeudi 10 février 2011

festival

demain, dernier festival avant quelques mois....
copié collé de la présentation.
FESTIVAL BD BULLES EN VAL
Région : Centre
Département : Loiret
Ville : ST DENIS EN VAL
Adresse : Rue de Bourgneuf
Catégorie de l'évènement : Arts, culture & spectacles
Date de début : 12/02/2011
Date de fin : 13/02/2011

Description :
auteurs attendus

ACHILE, AGOSTO, ALLIEL, ANGLERAUD, ARGUNAS, ARROYO, BALTHAZAR, CAUT, CHETVILLE, CHRISTOPHER, CRETY, CRIP, DAOUDI, DAV, DEMARE, DESPRES, DONSIMONI, DRUET, DURAND, FUCHS, GARF, GAUDIN, GEG, GIOVANNI, GROS, GUENET, GUILLO, GUINEBAUD, GUININ, JANVIER, KOENIGUER, LAMIRAND, LAPLAGNE, LARBIER, LE SOURD, LEONDI, LI-AN, MARM' IIN, MEZZOMO, PEULTIER, PHRENSOI, POITEVIN, RAY, RELOM, ROUX, SALA, SHUKY, TRICHET, TROIANOWSKI, TURALO, WILIZECAT



Stands : Legend BD, Les Vagabonds du Temps, Ah La Folie, Bulles Magiques, La Bouquinerie, Lorbaflo, Les Bozart, Editions Grrr..Art, Makaka, OpaleBD, Les Petits Sapristains

Espace enfants, jeux, lecture, dessin

Exposition Sylvain Guinebaud du 1er au 10 février à l'Espace Culturel et sur le salon les 12 et 13 février

Sucré Salé des Histoires à déguster : Conte tout public par Marie-Françoise Evelin dimanche à 16h

Démonstrations de colorisation numérique par Yoann GUILLO

Ateliers initiation à la BD samedi et dimanche de 15h à 16h et de 16h30 à 17h30 - réservation au 06 20 30 27 99

Comédie Musicale "LILI MOUTARDE" illustrée en direct par Bernadette Despres Mardi 8 Février à 20h Salle de Fêtes (reqervation obligatoire au 06 20 30 27 99 à partir du 15 janvier)

Informations complémentaires :
Entrée : adultes 2€, -18 ans 1€, -12 ans gratuit

Restauration rapide, Parking à proximité

Le Bluug !?: Nico.

Le Bluug !?: Nico.

Nico.



un visuel de la couv du tome 3 d'Hannibal. Version non finalisée.

je vous incite à zoomer à mort pour voir le soucis quasi hystérique de Nicolas Demare pour le détail...on peut compter les poils sur les mains, ainsi que admirer le grain de la peau...

et je ne vous parle pas du travail sur le métal.

mercredi 9 février 2011

nombril

vus qu'en ce moment, je parle un peu beaucoup de mon nombril, hop, posologie, on va exposer le travail des autres.
on va commencer par Sandrine Cordurié, coloriste sur hannibal.
quelques planches du t3.


mardi 8 février 2011

vendredi 4 février 2011

Masqué


titre: Masqué
scénariste: Serge Lehman( dit le beau Serge.)
dessinateur: Ma pomme (dit Vieux con.).
encreur: Julien Hugonnard-bert (dit Il maestro.).
coloriste: Chais pas( dit inconnu.).
directeur de collection: David Chauvel (dit le Chouchen .)
éditeur: Guy Delcourt (dit le Ch'ti .)

étape: version non corrigée.
date de parution: janvier 2012 (si pas fin du monde.).


voila, vous n'en saurez pas plus.


mercredi 2 février 2011

de l'art de se placer....




Vous l'attendiez, hein, vous, les deux qui suivent ce bluuuggg (bonjour Môman, bonjour Papa..), vous l'attendiez mon rapport du front et de mon périple à Angoulême...bande de petit hypocrite .

ben le voilà...
AAAAAAAAAh, Angoulême, égal à lui même.Récupérez quelques tentes chez décathlon, fourrez-y pèle-mêle des auteurs avinés, des lecteurs fatigués, mettez-y de la déco au goût douteux, foutez le chauffage sur rouge flamboyant, et vous avez un festival..pour avoir Angoulême, rajoutez quelques ingrédients précis....le bruit, l'ennui, le calcul...et hop, vous avez un Alfred !!!


bon, d'accord, j'admet, voir ou revoir quelques uns, cela fait plaisir.., David Chauvel,Jean-Luc Istin, Chaba, Laci, Christian, etc...ils ont des tronches de déterré, mais je les embrasserais à pleine bouche quand même. Je suis même retomber sur la Virginie Augustin, la Virginie, celle qui a le même humour de camionneur que moi.J'étais à deux doigts de la plier en quatre, de la mettre dans ma sacoche et de fuir ce barnum pour enfin pouvoir discuter tranquillement..parce que , ce qu' il y a de frustrant, c'est que toutes ces rencontres se font dans un contexte rébarbatif,et toutes discussions restent extrèmement factuelles et artificielles.Alors que l'on vrombit de tout ce que l'on n'a pu dire auparavant..du coup, on boit...beaucoup...trop....

cela,c'est la partie positive, se retrouver, enfin.

la partie négative, c'est tout le reste.et surtout l'art du "je te parle en scrutant par dessus ton épaule dans l'espoir de chopper une personne plus stratégique pour ta carrière". le summum, c'est le bar du Mercure.Les auteurs y échouent après des repas d'éditeur mortifères, et chacun s'observe, s'évalue, se tâte. On perçoit que sous les cranes, le calcul fait chauffer le neurone.
En math, moi, j'ai toujours été un branquignole..ben, ça se confirme..je ne joue pas ce jeu non pas par probité, c'est juste que je suis trop con, pas assez outillé.Je vous jure, j'aimerais pouvoir le faire ! cela me faciliterait la vie....
donc, il vous arrive des trucs bizarres..vous rencontrez un David C. il vous fait la bise parce que 1: il a vu que vos mains sont dégueulasses, couvertes d'encre de chine, de résidus de Mars.
2 parce que nous sommes des hétéros aboutis dont la virilité légendaire ne peut être remise en question. Vous discutaillez, mais en survolant , en restant artificiel à votre grande frustration, parce, trop de bruit, de gens, trop de fatigue, puis vous repartez vers vos occupations jusqu'à qu'un auteur, inconnu de vous, vous alpague; vous taillez le bout de gras(tout couillon, vous restez urbain.) et vient le moment où le bonhomme avance ses pions et vous demande de faire le lien avec le David susnommé.et là, vous comprenez,que vous êtes dans la Grande Machine.et que définitivement, vous êtes un abruti, que les gens n'en ont rien à battre de votre médiocre personne...du coup, vous buvez.

en résumé, pour éviter la cirrhose, fuyez Angoulême...

sinon, les expositions sont sympathiques , la Bulle New York est plein de djeun's auteurs alternativo fashion, l'Association ne sort pas ses cartons, vous ratez le meeting du syndicat, les restos sont bondés, le croque monsieur vaut son pesant d'or, la musique est toujours aussi forte sur le stand soleil, et vous continuez à détester U2, il fait froid, .....

vous vous dîtes, et à raison, quel péteux crachant dans la soupe ! ben voui...je sais...je m'en veux....


m'en fout, je fais la bise à Gwenael, à Audrey, à Cindy, à Christian le roumain, Chaba le hongrois, Laci le serbe, Léo le reserbe, à David le breton, à Jérome le barbu, à Grégoire, à Guy (heu...là, je m'égare), à Jean-Luc, etc...sachez, que si il y a calcul, mes objectifs sont justes libidineux !!!!

Membres