samedi 20 février 2010


ah oui, Nico Demare bosse sur la couv du t2 d'Hannibal.voili voilou.
et comme promis, je donne l'adresse de son blog..bon, je ne sais pas faire les liens, là, à coté sur la frise de présentation, enfin, vous savez, comme dans les vrais blogs..
moi, rin à faire, je sais pas..bon ca ne m'empeche pas de dormir, mais c'est agaçant cette incapacité technique récurrente...ca fragilise sec l'amour que j'ai pour moi.


http://blog.nicolasdemare.com/

vendredi 19 février 2010

le supplice du daltonien....






de la couleur ! tout partout! et moi avec mes handicaps (je dis bien MES handicaps...)......mes yeux, papa et maman, ils ont dus les bacler..;bon, oui, d'accord, le reste , c'est la perfection, le canon de la beauté grecque, la lumière de l'occident, le phare de la beauté de la mare nostrum....ne soyez pas jaloux, vous devez bien avoir quelques qualités, vous aussi....
bon, donc, je disais mes yeux, c'est pas ca...myope comme une taupe(voir ci dessus pour confirmer cette assertion...), au moindre filet de soleil, aveugle( ma rétine est flemmarde comme un polonais sans alcool..), et Daltonien.Pour les hydrocéphales du fond de la classe, daltonien est un handicap lié à la perception des couleurs...mon champs chromatique(mot compte double!) est réduit, voire plus si affinité...
ca pose souci pour accorder la couleur de son slip avec sa cravate...d'ailleurs pour esquiver ce problème, je ne porte ni l'un ni l'autre...ca évite les fautes de gout lors des "brunch" entre personnes de bon aloi..

C'est une carence physique que l'on peut apprivoiser au quotidien....mais des dangers rédibitoires nous guettent. le vin !
ben voui...blanc sur rouge, rien ne bouge, rouge sur blanc , tout fout le camp...ben, voila, ma cirrhose, elle est liée à mon daltonisme! Bon, docteur Lévy, il est resté dubitatif devant cette explication...mais il faut jamais croire un sépharade !!!(enfin, c'est ce que ne cesse de m'annoner ma branche ashkenaze et familial...).


il y a une autre engeance qui ne cesse de vous rappeler, que vous n'etes qu' un diminué, un atrophié...le coloriste.....voire pire , LA coloriste...saloperie!
Sous prétexte que je suis aimable, que l'on a pas encore découvert les frontières de ma mansuétude, ils m'infligent quotidiennement leurs insultes chamoirées...et en voila "tu as vu mon jaune citron pour le soleil" (c'est pas rouge le citron ? Je me disais bien que mes citrons avaient un gout de tomate...), des "que penses tu de mon velouté de bleu pour l'eau?" (ton velouté, tu peux te le carrer dans l'os et faire l'avion avec ! non mais !)...

misérables.
à quand un téléthon pour les daltoniens ? juste pour que Pierre Bergé se plaignent que les ressources ne soient pas aussi employées pour les astigmates (scrabble!!!).


bon, voila voila...cela est dit.
allez hop, des planches, des planches des planches.

dimanche 14 février 2010

Hannibal, fais moi mal .....


Sandrine , elle grogne, elle grince, elle chafouine.Mais elle le fait avec talent.
Des nouvelles planches, toujours aussi chouettes.


Ah tiens, Sylvain et moi, sommes invités au festival Bulles en val, à Saint Denis en val, près d'Orléans, le week end du 27 février.
et a priori, je serai à Saint Louis itou.

samedi 13 février 2010

chemin de croix




Pour une nouvelle impression, Jean-Luc et moi avons eut l'idée de retravailler la couverture. Afin de bien mettre en exergue l'étroite filiation avec la série mère, nous avons travaillé la composition en suivant la charte du Sang du dragon(istin-Michel-Cordurié.).
J'ai donc fait la planche, en technique semi crayonné pour le visage(afin de poser les lumières.) et encrage "ligne claire pour la frise du haut.
C'est Nicolas Demare , le nico de Merlin la quete qui s'attèle à la colorisation.Et je découvre un nouveau Nico, une bête monstrueuse.D'un dessin amorphe, il tire de la tension, de la dramaturgie.. Les images ici présentes sont les étapes de réalisation.
la version définitive est à venir.

La semaine dernière, dédicace à Bagnols sur cèze(ma piqure de rappel pour me remémorer combien je déteste les voyages...); j'y ai rencontré toute l'équipe qui travaillait sous les fourches caudines de Jacques Martin.
Je connaissais de réputation le monsieur, et cette réputation n'était pas des plus gratifiantes.Et malheureusement, et même si ce n'est pas très élégant de tirer sur les corbillards, cette réputation s'est avérée bien en deça de la réalité. Ces auteurs belges qui ont repris les Alix, lLefranc et autres, ont vécu un véritable chemin de croix, se coltinant quotidiennement lle mauvais caractère du bonhomme, ses coups de gueule, ses humiliations. Ils avaient les attitudes d'enfant battus.On percevait une véritable souffrance chez ces jeunes auteurs, voire pour certains, un véritable traumatisme.
C'était effrayant.Pour moi, et souvent de manière illusoire, ce métier est l'image même de la liberté, ou plutot, de la négation de la coercition.Ce n'est pas vrai systématiquement.....

Membres